Arts plastiques. Un dinosaure à Marrakech

Saâd Hassani

C’est ainsi que Saâd Hassani qualifie son exposition à la galerie Tindouf. Le terme bernard-l’ermite pourrait lui aller tout aussi bien, tant l’homme quitte rarement son atelier dans la vieille médina casablancaise. Mais Hassani sort de sa tanière et s’en va présenter son œuvre pour l’inauguration, samedi 23 février, de la Galerie Tindouf, dirigée par Boubker Temli. “Sa démarche emprunte quelque chose à la poésie, dit de lui l’écrivain Tahar Benjelloun. Une précision, une rigueur toute mathématique”. Il faut rappeler que lors de l’exposition universelle de Lisbonne en 1998, Hassani avait réalisé une toile géante (une voile en fait) de 220 m2. Excusez du peu… Hassani qui, semble-t-il, voit toujours aussi grand, planche actuellement sur une œuvre géante composée de 64 tableaux, symbolisant un échiquier. Géant !